Les trois châteaux

Château de Dhéré

Le château Dhéré, était initialement une place forte dépendant du château d’Alex. Au XV ème siècle, Bertrand Dhéré le remanie.
Ce château a également appartenu à la famille de De Sales
de 1698 à1793. Devenu bien national à la révolution, il est vendu à Jean Berthet en 1793. Scipion Ruphy le rachète en 1839 et le donne en dot à l’une de ses filles, Aline qui épouse Francisque Frèrejean.Il se positionne à l’entrée de la vallée d’Entrevernes qui est un synclinal perché situé entre les reliefs du Taillefer à l’est et du Roc-des-bœufs à l’ouest.

 

Au premier plan, la tour hexagonale, seul vestige restauré du château, au deuxième plan le château vieux.

Le château de Châteauvieux construit au XIII° siècle sur une ile, est fait de plusieurs bâtiments accolés à un donjon. Paul-François de Sales transforme les constructions en un unique château dont il décore les salons  de peintures murales au XVIII° siècle ; il relie le château à la terre ferme par un pont de pierre. Châteauvieux, devenu bien national , est vendu également à Jean Berthet, puis Scipion Ruphy. Celui-ci modifie la construction par adjonction de l’échauguette, d’une avancée carrée pour le grand escalier, d’une nouvelle toiture et des mâchicoulis en haut du donjon. Ruphy dote sa fille Isaure de cet édifice ;celle-ci épouse le Comte Henri de Certeau.

Châteauneuf est le véritable château de Duyn, édifié sur le « roc ». Il est la demeure de nombreux seigneurs qui se succèdent jusqu’à la famille de Sales. C’est à leur époque que l’édifice est démantelé au profit de modifications architecturales de Châteauvieux. Il n’en persiste que la tour hexagonale. Il fut peu à peu abandonné au profit de Châteauvieux pour sa position stratégique avec la vue dégagée sur le grand et le petit lac. Puis il tomba en ruines et ses pierres servirent aux travaux de reconstruction de Châteauvieux au XVIIème siècle.
Les deux châteaux ont appartenu à la famille De Sales et plus tard à la famille Ruphy.